Loos-en-Gohelle ou la démocratie participative en action

Loos-en-Gohelle est une ville du Pas-de-Calais. Elle est constituée de 7 000 habitants, comme notre commune de Saint-Etienne de Montluc.

Loos-en-Gohelle, épuisée, défigurée par le travail de la mine de charbon, s’est trouvée démunie en 1986 à l’arrêt du dernier puits de mine.

Plus de 30 ans après, la ville est aujourd’hui un exemple de ville durable, tel un phœnix qui renaît de ses cendres. Le parti pris, durant toutes ces années, aura été de se tourner vers le futur et d’engager une politique de transition écologique et démocratique.

Comment avoir opérer un tel succès ? En devenant une réelle ville participative : la municipalité considère son habitant comme un coproducteur de la ville. Depuis 10 ans, en particulier, tout groupe d’habitants qui porte un projet d’amélioration de la ville est soutenu techniquement et financièrement par la municipalité.

Le concept du « fifty-fifty »

Jean-francois-caron
Image source : FlickR de Loos-en-Gohelle

Jean-François Caron, le maire de Loos en Gohelle, essaie de communiquer son expérience à d’autres villes et il est très sollicité ! Il parle plus d’une démocratie impliquante que d’une démocratie participative :

« Consommer de l’action publique comme on consomme à Carrefour ou Auchan, ça ne m’intéresse pas. À Loos, les habitants sont acteurs, ils s’engagent, et sur du temps long. Je crois à une démocratie impliquante ! »

La démarche du dispositif « fifty-fifty » mise en place dans la ville repose sur 3 principes :

  • Une idée
  • Un appui de la commune
  • Une convention

Lorsque les habitants (du citoyen particulier aux associations, en passant par les écoles, etc.) ont une idée, ils peuvent saisir la commune pour la mettre en œuvre, si c’est une action d’amélioration du cadre de vie.

De la construction d’un skate-park par des jeunes de 11 à 14 ans à l’installation de panneaux solaires sur la toiture d’une église, toutes les idées sont étudiées. La commune peut aussi donner des coups de pouce comme pour cet habitant souhaitant passer son permis de conduire qui aura été aidé financièrement en échange de travaux d’intérêt général.

Renforcer l’estime de soi et redonner du pouvoir d’agir

Enfants impliqués à Loos-En-Gohelle
Image source : FlickR de Loos-en-Gohelle

La démocratie souffre, on le sait tous, mais à l’échelle locale et avec des élus ambitieux et novateurs, le citoyen a le pouvoir d’agir, il est un expert d’usage de sa commune, un apport indéniable pour le bien commun.

L’élu est là pour impulser, arbitrer, et rendre le projet viable juridiquement et économiquement :

« Le rôle du maire est de mettre à l’agenda les sujets. C’est à lui, aussi, de veiller à la qualité et l’animation du débat collectif. Les résultats ne sont pas les mêmes selon que le maire est en empathie qu’il est donneur de leçons. Enfin, c’est à l’équipe municipale que revient l’arbitrage – sécuritaire, financier, selon les intérêts d’un secteur ou l’inverse – et la décision. » Jean-François Carron pour usbeketrica.com

A Loos en Gohelle, il y a 5 à 6 fifty-fiftys par an et des centaines de loossois impliqués. Un bel exemple à suivre pour notre commune !

Le sujet de la démocratie est un sujet important pour notre commune. Vous avez des idées, des interrogations sur ce sujet ?

Rendez-vous le mercredi 4 mars à 20h au Manoir, Salle Malraux pour une rencontre citoyenne sur le thème de LA DÉMOCRATIE.

Le programme porté par la liste candidate OSONS L’AVENIR ! se paufine : il sera présenté le LUNDI 9 MARS, ainsi que les candidat.e.s, Salle Malraux au Manoir à 20h.

Votre avis, vos idées et suggestions sont primordiales, n’hésitez pas à les partager ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *