Pôle Gare et contournement : anticipation et alternatives possibles

Notre équipe souhaite aménager l’espace autour de la gare au plus vite, mais pas à n’importe quelles conditions.

Nous devons réfléchir ensemble, avoir accès à des études comparatives et transparentes, pour ne pas renouveler les erreurs du passé. Si les études réalisées sont utilisées, la concertation en amont de toute prise de décision sera de mise.

Nous souhaitons y construire des logements accessibles à tous avec notamment – c’est une demande récurrente – des logements intermédiaires pour les travailleurs temporaires (hôtellerie et foyers de travailleurs par exemple). L’habitat sera aéré, avec la mise en place d’un parvis devant la gare et les déplacements à pieds et à vélo vers le bourg seront privilégiés. En parallèle, des espaces conviviaux, à destination du tertiaire, doivent être proposés, pour des réunions, du travail partagé et autres services, tout en conservant l’attractivité de nos commerces existants, notamment du bourg.

Mais attention : si on ne prend pas garde, l’augmentation des constructions sur notre commune et notre territoire entraînera, un accroissement important de la circulation…  Dans une perspective plus globale de respect de la sécurité et du cadre de vie des Stéphanois.e.s, nous étudierons et développerons les modes de transports collectifs et doux avec l’intercommunalité et les communes environnantes

Le projet Pôle Gare ne peut justifier à lui-seul un contournement routier par les marais

Le passage intensif des poids-lourds, (800 par jours!) entre-autres, dans ce couloir de circulation qui traverse la commune induit gêne sonore, pollution par les particules fines, insécurité physique et dégradation rapide de la chaussée.

Mais le projet de contournement actuel (évalué a minima à 12 millions d’euros) ne répond que très partiellement et seulement à court terme à ces problèmes et soulève, de plus de graves questions environnementales. Les camions continueront d’augmenter sur les routes de campagne ou descendants par le boulevard Goupil .

D’autres solutions sont sans doute possibles telles que le choix d’un emplacement plus adéquat de la SCAOuest. Par exemple, le long de la N165 où il existe plusieurs ZAC en déshérence depuis l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes comme celle du parc d’activité de la Folaine : 58 ha aménagés et toujours vide pour un coût de global de 12 millions d’euros et qu’il faut continuer à entretenir.

Des discussions sur le déplacement de cette entreprise et l’aménagement des circulations sur notre intercommunalité ont déjà été commencées, car au préalable de l’aménagement du secteur de la gare, une réflexion sera conduite en concertation avec les acteurs concernés (citoyens, entreprise, commune et intercommunalité) sur ce problème majeur des circulations.

Avant de détruire, bétonner et d’entailler notre commune, il faut bien réfléchir car c’est irréversible !

Retrouvez le programme complet de la liste Osons l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *